Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Géographie zombie, les ruines du capitalisme" de Manouk Borzakian (livre)

Manouk Borzakian envisage le vaste corpus de séries et films consacrés aux zombies sous l'angle géographique pour mieux en dévoiler les leçons politiques. Après un utile retour historique sur les origines du mythe et la constitution du genre, il éclaire ce type d'œuvres dans le rapport à l'espace, proche ou lointain, qu'entretiennent leurs protagonistes, notamment les victimes des hordes de morts-vivants poussées à réinventer leur environnement pour survivre. Cette approche géographique déjà intéressante au départ devient particulièrement pertinente lorsque l'on revoit par exemple le "modèle" que constitue La Nuit des morts-vivants de Romero, avec le compartimentage spatial qu'il présente (extérieur, pas de porte, salon, cave...) avant de le détruire. C'est ainsi que le livre de Manouk Borzakian parvient, au-delà d'enjeux thématiques, à parler aussi de problèmes de mise en scène. Sans se poser en juge, par la simple fréquence des retours aux premiers Romero, il laisse deviner par ailleurs une hiérarchisation entre les nombreuses œuvres citées, toujours avec à-propos. 
Court et stimulant, d'une lecture agréable et accessible, l'ouvrage démontre une belle capacité de synthèse et peut donner envie au lecteur, grâce à de multiples références en bas de page, d'approfondir certains points juste abordés. Tout cela en fait l'un des meilleurs essais de la collection principale de la maison Playlist Society

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel