Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.05.2010

Cannes, revu et corrigé (1/6)

Le jeu est totalement vain mais assez irrésistible : désigner, en fonction des sélections annuelles, ses Palmes d'or idéales. L'idée a germé dans l'esprit de Niko, tenancier du très recommandable blog Filmosphère.

En attendant quelques chroniques de films encore aux fourneaux, je vous propose donc ci-dessous la première partie de ma liste personnelle, laquelle sera découpée par décennie. Mon honnêteté proverbiale et ma formation scientifique me poussent à accompagner mes préférences des noms des lauréats officiels et surtout du taux de fiabilité attaché à chacun de mes choix et calculé en divisant le nombre de films effectivement vus par le nombre total de films présentés en compétition.

*****

Ah oui, au fait : comme chaque année, Nightswimming n'ira pas à Cannes (il a piscine).

*****

1946

romevilleouverte.jpg

Rome ville ouverte de Roberto Rossellini

ou bien Les enchaînés (Alfred Hitchock)

Au palmarès aussi : La belle et la bête (Jean Cocteau), Hantise (George Cukor), La bataille du rail (René Clément), Brève rencontre (David Lean)

Fiabilité : 16 % [44 films en compétition, 11 Grands Prix, par nationalité : L'épreuve (Alf Sjöberg), Le poison (Billy Wilder), La terre sera rouge (Bodil Ipsen et Lau Lauritzen Jr), La ville basse (Chetan Anand), Brève rencontre (David Lean), Maria Candelaria (Emilio Fernandez), Le tournant décisif (Fridrikh Ermler), La symphonie pastorale (Jean Delannoy), La dernière chance (Leopold Lindtberg), Les hommes sans ailes (Frantisek Cap), Rome ville ouverte (Roberto Rossellini)]

*****

1947

antoineetantoinette.jpg

Antoine et Antoinette de Jacques Becker

Fiabilité : 21 % [24 films en compétition, 5 Grands Prix, par genre : Dumbo (Ben Sharpsteen), Ziegfeld Follies (Vincente Minnelli), Les maudits (René Clément), Antoine et Antoinette (Jacques Becker), Crossfire (Edward Dmytryk)]

*****

1949

actedeviolence.jpg

Acte de violence de Fred Zinnemann

ou bien Le troisième homme (Carol Reed)

Au palmarès aussi : Riz amer (Giuseppe De Santis)

Fiabilité : 21  % [29 films en compétition, Grand Prix : Le troisième homme (Carol Reed)]

*****

1951

eve.jpg

Eve de Joseph L. Mankiewicz

Au palmarès aussi : Los Olvidados (Luis Buñuel), Les contes d'Hoffmann (Michael Powell et Emeric Pressburger), Miracle à Milan (Vittorio De Sica)

Fiabilité : 14 % [36 films en compétition, Grand Prix : Miroirs de Hollande (Alf Sjöberg), Mademoiselle Julie (Alf Sjöberg), Miracle à Milan (Vittorio De Sica)]

*****

1952

othello.jpg

Othello d'Orson Welles

Au palmarès aussi : Umberto D. (Vittorio De Sica), Viva Zapata ! (Elia Kazan)

Fiabilité : 17 % [35 films en compétition, Grand Prix : Othello (Orson Welles), Deux sous d'espoir (Renato Castellani)]

*****

1953

vacanceshulot.jpg

Les vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati

ou bien El (Luis Buñuel)

Au palmarès aussi : La red (Emilio Fernandez), Le salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot), La loi du silence (Alfred Hitchcock)

Fiabilité : 17 % [35 films en compétition, Grand Prix : Le salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)]

*****

1954

mrripois.jpg

(par défaut) Monsieur Ripois de René Clément

Fiabilité : 7 % [43 films en compétition, Grand Prix : La porte de l'enfer (Teinosuke Kinugasa)]

*****

1955

amantscrucifies.jpg

Les amants crucifiés de Kenji Mizoguchi

Fiabilité : 12 % [33 films en compétition, Palme d'or : Marty (Delbert Mann)]

*****

1956

complainte.jpg

La complainte du sentier de Satyajit Ray

Au palmarès aussi : Le mystère Picasso (Henri-Georges Clouzot)

Fiabilité : 13 % [39 films en compétition, Palme d'or : Le monde du silence (Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle)]

*****

1957

7esceau.jpg

Le septième sceau d'Ingmar Bergman

Au palmarès aussi : Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson), Kanal (Andrzej Wajda)

Fiabilité : 19 % [31 films en compétition, Palme d'or : La loi du seigneur (William Wyler)]

*****

1958

mononcle.jpg

Mon Oncle de Jacques Tati

Fiabilité : 12 % [25 films en compétition, Palme d'or : Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov)]

*****

1959

hiroshima.jpg

Hiroshima, mon amour d'Alain Resnais

ou bien Les 400 coups (François Truffaut)

Fiabilité : 7 % [30 films en compétition, Palme d'or : Orfeu Negro (Marcel Camus)]

Publié dans Palmares | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Je suppose que tu as une bien jolie piscine ^^

Écrit par : FredMJG/Frederique | 13.05.2010

ça c'est une bonne idée : y a t-il un endroit où sont recensés tous les films en compétition pour chaque année?

Écrit par : Dr Orlof | 13.05.2010

Au temps pour moi ! Je devrais cliquer sur les liens que tu proposes avant de poser des questions stupides ;)

Écrit par : Dr Orlof | 13.05.2010

Fred : bien sûr, et en forme de caméra en plus...

Dr : Bonne idée, oui, on se prend vite au jeu. A toi de prendre le relais... (maintenant que tu as trouvé où cliquer, tu vas voir que les archives du Festival sont très bien tenues)

Écrit par : Ed | 13.05.2010

Accessoirement, grand merci pour le lien plein d'enseignements ;)

Écrit par : FredMJG/Frederique | 15.05.2010

Waouh ! 4 films en commun (scuse hein je pourcentageote pas, le calcul et moi nous faisons deux) dans les années 50 !
Encore un effort et nous serons cinématographiquement compatibles :)

Écrit par : FredMJG/Frederique | 20.05.2010

Je courre lire ça.
Pour cette histoire de compatibilité, je crains qu'en avançant dans le temps, elle soit moins évidente (l'éventail de films vus s'agrandissant les décennies suivantes et les "classiques" n'étant pas forcément les mêmes partir des années 80/90). Wait and see :)

Écrit par : Ed | 20.05.2010

Je vois que plus on recule dans le temps, plus nos palmarès sont semblables. Sans doute parce que nous n'avons pas vu énormément de films de ces années là et que nous nous retrouvons derrière les mêmes classiques. Je te laisse découvrir les (très) petites divergences entre nos deux classements qui sont presque semblables (un Becker plutôt qu'un Zinnemann, un Hitchcock plutôt qu'un Rossellini, un Bunuel plutôt qu'un Mankiewicz, un Bergman plutôt qu'un Ray)

Écrit par : Dr Orlof | 07.06.2010

J'y vais de ce pas, doc...

Écrit par : Ed | 07.06.2010

Les commentaires sont fermés.