Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.07.2008

L'amphithéâtre chez soi

rencontre3type.jpgAprès un week end à rallonge consacré à tout autre chose et avant le prochain où j'irai pendant deux jours entendre les guitares, hier soir encore je n'ai pas vu de film, mais j'ai regardé ici l'enregistrement d'un intéressant débat intitulé "La critique de cinéma et le défi internet : de la revue au blog", auquel participait quelqu'un qu'on aime bien.

Photo : Rencontres du troisième type (Steven Spielberg, 1977)

Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Ah ben ça, c'est gentil.
Mais dis-moi, regarder un plan-séquence (large qui plus est) de deux heures où on voit juste des têtes qui parlent et des corps qui se tortillent sur leur siège, c'est pas un peu extrême comme "proposition de cinéma" ?
Sinon, comme d'hab, plein d'idées me sont venues après ce débat (foutu esprit d'escalier). Je rédigerai peut-être quelque chose, mais "s'auto-théoriser", c'est risqué.

Écrit par : Joachim | 18.07.2008

Je suis persuadé que ces idées ne seront pas perdues...

Écrit par : Vincent | 18.07.2008

Je ne suis parvenu qu'à regarder les 10 premières minutes du débat : ma connexion se bloque toutes les 2 minutes et c'est très pénibles. C'était bien ce qu'il a dit, l'ami Joachim, au milieu de tous ces "pros"?

Écrit par : Doc Orlof | 18.07.2008

Joachim, pour répondre au Doc, je trouve que tu t'en es très bien sorti (bien vues les remarques sur l'un des intérets premiers des blogs : la cohabitation de l'actualité et du passé), surtout en étant entouré de personnes habituées à l'exercice et au milieu d'un débat peu directif. L'ensemble était, comme souvent avec ce genre de table ronde, aussi intéressant à suivre que frustrant avec toutes les pistes ouvertes au fur et à mesure (en vrac : la question de l'anonymat, le droit de citation, la pérennité des revues...). Une chose parmi d'autres, qui me turlupine régulièrement : la peur effectivement de ne proposer qu'une simili-critique, de "faire son journaliste" en parlant d'un film (le principe même de ton blog à toi, Joachim, t'éloigne de ce soucis).
Sinon, pour la "proposition de cinéma" extrème, j'ai failli en plaisanter moi aussi dans ma note. Mais ne faisons pas peur aux éventuels intéressés, ça se suit parfaitement. Et à la limite, on peut fermer les yeux puisqu'il n'y a guère de rebondissement visuel...

Écrit par : Ed | 20.07.2008

Les commentaires sont fermés.