Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16.01.2013

A la relance

Constatant qu'il m'est difficile ces temps-ci de déterminer si le ralentissement de mes publications ici est le résultat d'un manque de temps ou bien celui d'un manque d'envie d'écrire sur les films, et afin d'éviter l'ankylose, afin de ne pas tomber dans la routine qui guette, celle de l'exercice obligé de la critique-d'après-le-film-vu-hier-soir, afin de continuer à me consacrer comme je le souhaite à un projet qui me tient à cœur (Zoom Arrière) et d'en terminer avec un autre qui traîne plus que de raison (Une histoire de Positif, 4e partie), il me faut absolument changer le rythme de ce blog, l'accélerer en faisant plus court, plus vif et plus réactif, évoquer dorénavant les films en tendant vers la note plutôt que vers la critique, me contenter de quelques phrases, voire d'images... Seule façon, je suppose, de repousser le sentiment de lassitude, d'atténuer les effets de la dispersion sur le réseau et d'éviter que cet espace ne soit progressivement déserté.

J'essaie. Je verrai bien.

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Vous comprends si bien.
Ai eu cette tentation aussi, un temps. Puis cent autres et des contradictoires.
Sais toute la difficulté - l'ingratitude parfois - de l'exercice et de l'univers.

Indéfectiblement vôtre,

JM

Écrit par : mariaque | 17.01.2013

Je crois qu'on est tous, un moment ou un autre, confronté à ce genre d'interrogations, d'autant plus que les blogs semblent moins "intéresser" que les réseaux sociaux. Difficile de trouver une solution : peut-être se dire qu'après tout, on fait ça uniquement pour soi...

Écrit par : dr orlof | 17.01.2013

Effectivement. J'ai moi-même pris l'énième parti dernièrement de voir cela comme des archives personnelles, mais consultables par autrui.
Si le partage et le "piquage" du curiosité s'opèrent, tant mieux, sinon ça ira quand même en l'état. Je n'en attends plus vraiment rien désormais. C'est pas vraiment démoralisé ou résigné que j'ai pris ces décisions, plutôt avec une placide philosophie.
Je n'arrive pas à étrangler cet élan d'écrire quelques mots sur certains films (parfois ces mots naissent même pendant "la séance" !), donc je ne me l'interdis pas. Et que ce soit sur un cahier ou un blog ne change pas grand chose à mes yeux pourtant fétichistes. Donc autant faire d'une pierre deux coups, même s'ils sont bien modestes, ces coups...

Écrit par : mariaque | 17.01.2013

Voici des réflexions tout à fait proches des miennes, chers amis.

Effectivement, de façon assez paradoxale, les réseaux sociaux font venir des lecteurs sur nos blogs mais provoquent la baisse du nombre de commentaires sous nos notes. Si on pense au blog de Buster : ce n'est pas la seule explication mais c'est notamment parce qu'il se coupe de Facebook et Cie qu'il reste l'un des derniers lieux où les polémiques et les flux de commentaires sont réguliers.

Ce n'est toutefois qu'une partie du "problème". Je souhaite tendre de toute façon dorénavant, pour ce qui est des "critiques" plutôt vers le "pense-bête". Me concentrer sur certains points plutôt que signer des textes "complets". Comme tu le dis, Mariaque, revenir en quelque sorte au cahier. Ne plus passer des heures sur une note. Voir plus de films.

Écrit par : Edouard | 17.01.2013

Les commentaires sont fermés.