Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Masque de la mort rouge (Roger Corman, 1964)

**
Le titre ne ment pas : pour raconter cette histoire, pleine de cruauté et de sadisme, appartenant à son "cycle Edgar Poe", Corman pousse au plus loin son traitement des couleurs, donnant à certains de ses décors un aspect violemment monochrome. C'est seulement l'une des nombreuses étrangetés de ce film montrant un monde clos créé par un tyran, cruel et sadique sous son allure raffinée (Vincent Price s'en donne à cœur joie, un peu trop d'ailleurs), que rien ne rattache à l'Italie moyenâgeuse sinon les noms des personnages. Avec sa palette de couleurs marquante et ses mouvements de caméra, comme avec son sujet autour du Bien et du Mal, le cinéaste ne manque pas d'ambition, quitte à étirer parfois un peu trop ses séquences et à négliger les jointures entre les intrigues parallèles, les personnages semblant souvent trop éloignés les uns des autres par la mise en scène.

Commentaires

  • Tout à fait le film qui convient à la période ! Comme tous les Corman fantastique, j'aime l'esthétique mais je les trouve un poil languissants, sauf peut être "La Tour de Londres" et "Le Corbeau" pour son humour.

  • J'avais aimé "L'Enterré vivant", un peu moins "Usher" et beaucoup moins "Le Corbeau". Mais je m'aperçois à la faveur de ton message, que j'ai écrit au fil des ans, sur Nightswimming, sur tous les Corman que j'ai pu voir jusque-là...
    Je vais pouvoir enchaîner avec "La Tombe de Ligiea".
    Ce travail sur les couleurs à l'époque, tout de même... "Les Parapluies de Cherbourg", "Le Désert rouge", bientôt "Pierrot le fou", etc.

  • J'adore les couleurs de cette époque. Hier je parlais de Dr Jekyll et Mr Hyde à une classe et j'ai mis, un peu par hasard, en rapport celui de Fisher et celui de Lewis, et bien ils sont très proches à ce niveau, comme pour les cadres en scope.
    A quand un ZA Corman ? :)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel