Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.11.2010

Décalage

pos597.jpgJe découvre aujourd'hui dans le numéro de novembre de Positif les quelques lignes très aimables écrites par Christian Viviani pour son "bloc-notes" du mois de septembre passé (à la date du 12, jour de la mort de Claude Chabrol) à propos des textes publiés sur ce blog sous le titre Les Cahiers Positif(s). Le hasard faisant souvent mal les choses, cette agréable mention intervient au moment où ce chantier partagé s'arrête (il est possible mais pas certain que je publie un jour une suite de la seule histoire de Positif). Autre ironie du sort, plus anecdotique, ce coup de chapeau est niché dans un numéro élisant comme films du mois The social network et La Princesse de Montpensier, deux titres m'ayant passablement ennuyé, ainsi que Potiche, dont la bande annonce, découverte avant la projection du Tavernier, m'a inquiété au plus haut point. Le trio d'octobre, Allen-Ruiz-Iñarritu m'aurait mieux convenu... Cela ne me fera toutefois pas négliger ce dernier numéro en date qui, derrière l'édito d'un Michel Ciment en roue libre, propose notamment un alléchant dossier sur les nouveaux cinémas d'Europe de l'Est.

Publié dans Revue | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : positif | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Oublie mon commentaire sur la note du dessus, je ne sais pas comment je me suis débrouillé mais j'ai loupé ce post qui répond tout à fait à ma question.
Bon, moi, je me sens plus à l'aise avec leurs choix du mois, même si les réactions cannoises au Tavernier ne m'ont pas trop motivé.

Écrit par : Vincent | 05.11.2010

Si je regarde depuis le début de l'année, il y a en moyenne, par mois, un seul choix sur trois qui me réjouit. Mais bon, il y a toujours les dossiers et quelques très bons textes (celui sur Avatar ou celui sur le cinéma iranien dans le numéro précédent)...

Écrit par : Ed | 05.11.2010

Tu es rapide : j'ai vu ça ce matin et je m'apprêtais à te prévenir mais tu es déjà au courant. Hommage grandement mérité Ed, même si j'ajouterais avec une pointe de mauvaise foi (ce n'est pas mon genre : tu me connais :)) que les revues ne semblent parler des blogs cinéma que lorsqu'on... parle d'elles. La rubrique "Cahiers/Positif" est passionnante mais il aurait fallu louer la grande qualité globale de ce blog (je t'enverrai la facture pour cette modeste flagornerie).

En revanche, j'ai été atterré par l'édito de Ciment. Je trouve même la façon dont il récupère le nom de Chabrol pour réactiver une gué-guerre antédiluvienne et faire la promotion de sa revue totalement dégueulasse. Ciment est la preuve vivante (?) qu'il faut se battre absolument contre la réforme des retraites et ne pas laisser les critiques exercer trop longtemps!

Pour les choix de la revue, je pense que je me range volontiers de ton côté pour le Tavernier (même si je n'irai pas le voir) et pour le Ozon (je me permets de le répéter ici puisque tu n'as pas Twitter mais la bande-annonce de "Potiche" est la chose la plus atroce du moment avec la pub d'Elie Semoun pour un soda à l'orange!)

Écrit par : Dr Orlof | 05.11.2010

Doc, je viens de mettre ton chèque au courrier...

Hum-hum... Tu vas me pousser à abonder dans ton sens au moment même où la revue a la gentillesse de mentionner le travail que nous avons effectué avec le Père Delauche... Il est vrai que Positif et internet, ça fait deux. Ciment, surtout, semble avoir une sainte horreur de ce type de cinéphilie. Je pense que l'on ne doit pas trouver plus de dix adresses http recensées dans Positif ces dernières années. Olivier Eyquem, ancien rédacteur, avait été obligé de mentionner lui-même, récemment, l'existence de son excellent blog consacré au cinéma classique américain ("Ecrans partagés", voir dans mes liens), à l'occasion d'une petite et exceptionnelle intervention dans la revue (une note de lecture, je crois).

Quant à l'édito de Ciment... Bon, il y va pour la énième fois de sa rengaine sur les films populaires de qualité, sur la comédie qui n'est pas reconnue à sa juste valeur etc... Passe encore. Mais effectivement, tirer ainsi Chabrol à soi... Celui-ci s'est rapproché de Positif (et inversement) à la fin des années 60, c'est indéniable. Peut-être même que à cette période, il fut mieux défendu par Positif que par les Cahiers. Mais enfin, écrire aujourd'hui, au moment de sa disparition, que Chabrol a eu "l'élégance" de reconnaître une préférence pour Positif, c'est une attaque assez basse (on a d'ailleurs l'impression que Ciment se bat maintenant tout seul). Dans mon 2e texte sur Positif, j'ai repris un extrait d'un entretien de Chabrol avec Ciment justement, dans lequel il sous-entend effectivement qu'il est plus proche de cette revue que des Cahiers. Que je le reprenne, cela a, à mon avis, valeur de clin d'œil. L'édito de Ciment, lui, sans aucun second degré, ressemble au mieux à une pique très maladroite et au pire, comme tu le dis, à une récupération.

Pour la BA de Potiche et la pub de Semoun, existe-t-il une pétition pour demander leur interdiction, que je la signe ?

Écrit par : Ed | 06.11.2010

Effectivement, les rengaines habituelles de Ciment sont un peu lassantes (je ne sais pas pourquoi, j'ai lu l'éditorial ce mois-ci et c'est comme d'habitude et assez peu élégant concernant la récupération de Chabrol).
Sinon, je suis content de découvrir que je ne suis pas le seul à être dans un état de consternation profond devant la pub de Semoun. Je me demande si je ne vais pas cesser d'aller au cinéma tant qu'ils la passeront... En tout cas, si pétition il y a, je la signe tout de suite.

Écrit par : Ran | 07.11.2010

A l'intérieur, l'hommage rendu sur deux pages par Franck Garbaz, qui préfère évoquer l'art de Chabrol à travers quelques exemples choisis plutôt que de retracer banalement la carrière, est bien plus pertinent que le "coup" tenté par Ciment dans son édito.

Écrit par : Ed | 07.11.2010

Les commentaires sont fermés.