Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.03.2010

Le refuge

(François Ozon / France / 2010)

□□□□

refuge.jpgA un moment, pour bien nous faire comprendre l'émoi érotique de son héroïne, François Ozon la jette dans les bras d'un séducteur. Pas n'importe lequel : un mec spécialement attiré par les femmes enceintes. Plus tard, il la confronte à une dame étrange, sur la plage. Que celle-ci commence à la questionner avec insistance et indiscrétion  puis demande la permission de caresser son ventre rond ne suffit pas, il faut absolument qu'elle s'avère être, au bout de cinq phrases prononcées, totalement tarée. Comment faire passer un peu de trouble avec de tels raccourcis supposés "osés" ?  Est-ce la peine de contourner les clichés liés à la maternité pour se plonger dans d'autres ? De toute manière, dans Le refuge, les dialogues sont d'une banalité terrifiante, l'image est constamment moche (pas un seul plan qui n'accroche l'œil et lors de la séquence où l'on voit Mousse danser en boîte de nuit, l'envie de crier : "Tu peux pas reculer ta caméra un peu !"), la bande-son propose une chanson française plan-plan, le récit se vautre dans toutes les conventions de notre réalisme cinématographique national (mon dieu !, cette famille bourgeoise... et ces lunettes de soleil dans la maison... et ce plan sur la comédienne principale en pleurs...). Isabelle Carré, par ailleurs merveilleuse actrice, ici réellement enceinte, est constamment sur ses gardes, tentant de se donner à la caméra tout en se préservant. Tout du long, il m'a semblé la voir réfléchir à son rôle, à ses limites, à ses répercutions. Cela est gênant mais compréhensible. Plus grave est le fait qu'elle soit entourée d'acteurs au jeu médiocre (Melvil Poupaud, lui, disparaît, comme tout le monde le sait maintenant, au bout de dix minutes, les seules du film à être un tant soit peu intéressantes). La fin, forcément audacieuse, est atterrante (pourquoi ne pas terminer le film avec un débat sur l'homoparentalité tant qu'on y est...). Bref, le dernier film de François Ozon est nul.

A cette séance, le public était féminin à 90%. D'ailleurs, j'aurai bien aimé avoir l'avis de ma femme, qui est enceinte de 8 mois.

Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : ozon, france, 2010s | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Bonsoir, comment vous contacter?
(invitations projections presse...) nous travaillons notamment sur Soul Kitchen, le nouveau film de Fatih Akin

A bientôt

Écrit par : Romane | 03.03.2010

Félicitations à madame : je l'ignorais :)
Et félicitations à l'auteur de ces lignes que j'approuve totalement : rien à sauver de ce "refuge" raté...

Écrit par : Dr Orlof | 03.03.2010

Complètement déconnecté de l'actualité, je m'abstiens sur Ozon sans remords ni regrets, mais qu'il me soit permis de présenter à l'heureux couple mes sincères félicitations !

Écrit par : Vincent | 03.03.2010

Je joins mes félicitations à celles des collègues !
Pour Ozon : ça fait longtemps que j'ai déconnecté. Un excellent court-métrage, un ou deux longs pas mal, le reste c'est du je me cherche je te cherche on se loupe. Agaçant.

Écrit par : Julien | 03.03.2010

Merci les amis. Ce mauvais film, c'était un bon prétexte pour faire cette annonce.

Inutile de vous dire que le rythme de Nightswimming risque de ralentir quelque peu à partir de la mi-avril...

Écrit par : Ed | 03.03.2010

TOUTES MES CONGRATULES !
Oublions vite ce film tout pourri ;)

Écrit par : FredMJG/Frederique | 04.03.2010

Merci Fred (pour le film, je vais essayer...)

Écrit par : Ed | 05.03.2010

Bonjour Ed, alors la famille va s'agrandir?. Félicitations au futur papa d'un petit bélier? (comme moi).. Quant au Refuge, je vous trouve tous très méchants pour ce film. Je n'aime pas tous les films d'Ozon: (8 femmes est un film misogyne de mauvais goût) mais le Refuge m'a plu pour les raisons que j'ai données à part ça, il aurait pu nous épargner le début. Bonne journée.

Écrit par : dasola | 05.03.2010

Merci Dasola.
Je suis passé à côté de ta note sur Le refuge. Je vais aller y jeter un coup d'œil...

Écrit par : Ed | 05.03.2010

Soutenez son prochain film L'AUTRE MONDE de Gilles Marchand avec Louise Bourgoin et Grégoire Leprince Ringuet et devenez en coproducteur à partir de 10€ sur http://www.touscoprod.com/pages/projet/fiche.php?s_id=501&s_wbg_menu=4

Écrit par : skipper | 25.03.2010

Avec un ticket resto, c'est bon ?

Écrit par : Ed | 26.03.2010

mouarf !

Écrit par : FredMJG/Frederique | 26.03.2010

@ Ed : je crois qu'ils rendent pas la monnaie ;)

Écrit par : skipper | 30.06.2010

@ Ed : je crois qu'ils rendent pas la monnaie ;)
Mais il y a un nouvel extrait celui de la piscine, ça vaut le coup d'oeil...

Écrit par : skipper | 30.06.2010

La pellicule a ses défauts mais, comme Dasola , je vous trouve bien sévères...

Écrit par : ornelune | 30.06.2010

Skipper : Dommage. Mais promis, j'irai jeter un œil dès que possible...

Ornelune : Il faut dire que, depuis le début, le cinéma d'Ozon est fait pour diviser...

Écrit par : Ed | 02.07.2010

Les commentaires sont fermés.