Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.05.2010

Cannes, revu et corrigé (5/6)

(partie 1 - partie 2 - partie 3 - partie 4)

*****

1990

sailoretlula.jpg

Sailor et Lula de David Lynch

Au palmarès aussi : Cyrano de Bergerac (Jean-Paul Rappeneau)

Fiabilité : 50  % [18 films en compétition, Palme d'or : Sailor et Lula (David Lynch)]

*****

1991

bartonfink.jpg

Barton Fink d'Ethan et Joel Coen

ou bien Van Gogh (Maurice Pialat)

Au palmarès aussi : La belle noiseuse (Jacques Rivette), La double vie de Véronique (Krzysztof Kieslowski), Le pas suspendu de la cigogne (Théo Angelopoulos)

Fiabilité : 47  % [19 films en compétition, Palme d'or : Barton Fink (Ethan et Joel Coen)]

*****

1992

theplayer.jpg

The player de Robert Altman

ou bien Simple men (Hal Hartley)

Au palmarès aussi : La sentinelle (Arnaud Desplechin), Le songe de la lumière (Victor Erice), Une vie indépendante (Vitali Kanevski), Crush (Allison McLean), Les enfants volés (Gianni Amelio)

Fiabilité : 62  % [21 films en compétition, Palme d'or : Les meilleures intentions (Bille August)]

*****

1993

naked.jpg

Naked de Mike Leigh

ou bien La leçon de piano (Jane Campion)

Au palmarès aussi : Le maître de marionnettes (Hou Hsiao-hsien), Libera me (Alain Cavalier), Raining stones (Ken Loach), Adieu ma concubine (Chen Kaige)

Fiabilité : 43  % [23 films en compétition, Palme d'or : Adieu ma concubine (Chen Kaige), La leçon de piano (Jane Campion)]

*****

1994

autraversdesoliviers.jpg

Au travers des oliviers d'Abbas Kiarostami

Au palmarès aussi : Journal intime (Nanni Moretti), Exotica (Atom Egoyan), Trois couleurs : Rouge (Krzysztof Kieslowski), Pulp fiction (Quentin Tarantino), Un été inoubliable (Lucian Pintilie), Vivre ! (Zhang Yimou)

Fiabilité : 61  % [23 films en compétition, Palme d'or : Pulp fiction (Quentin Tarantino)]

*****

1995

underground.jpg

Underground d'Emir Kusturica

Au palmarès aussi : Good men, good women (Hou Hsiao-hisen), Kids (Larry Clark), Ed Wood (Tim Burton), La haine (Mathieu Kassovitz), Waati (Souleymane Cissé), Land and freedom (Ken Loach)

Fiabilité : 62  % [24 films en compétition, Palme d'or : Underground (Emir Kusturica)]

*****

1996

breakingthewaves.jpg

Breaking the waves de Lars Von Trier

ou bien Crash (David Cronenberg)

Au palmarès aussi : Trois vies et une seule mort (Raoul Ruiz), Fargo (Ethan et Joel Coen), Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) (Arnaud Desplechin), Un héros très discret (Jacques Audiard), Au loin s'en vont les nuages (Aki Kaurismäki), Trop tard (Lucian Pintilie)

Fiabilité : 73  % [22 films en compétition, Palme d'or : Secrets et mensonges (Mike Leigh)]

*****

1997

goutdelacerise.jpg

Le goût de la cerise d'Abbas Kiarostami

Au palmarès aussi : De beaux lendemains (Atom Egoyan), Happy together (Wong Kar-wai), L'anguille (Shohei Imamura), Western (Manuel Poirier), La femme défendue (Philippe Harel)

Fiabilité : 50  % [20 films en compétition, Palme d'or : Le goût de la cerise (Abbas Kiarostami), L'anguille (Shohei Imamura)]

*****

1998

fleursdeshanghai.jpg

Fleurs de Shanghaï d'Hou Hsiao-hsien

Au palmarès aussi : The hole (Tsai Ming-liang), Festen (Thomas Vinterberg), Le Général (John Boorman), La vie rêvée des anges (Erick Zonca), Dance me to my song (Rolf De Heer), Claire Dolan (Lodge Kerrigan)

Fiabilité : 77  % [22 films en compétition, Palme d'or : L'éternité et un jour (Théo Angelopoulos)]

*****

1999

letempsretrouve.jpg

Le temps retrouvé de Raoul Ruiz

Au palmarès aussi : L'humanité (Bruno Dumont), Tout sur ma mère (Pedro Almodovar), Rosetta (Jean-Pierre et Luc Dardenne), Ghost Dog (Jim Jarmusch), Pas de lettre pour le colonel (Arturo Ripstein), L'été de Kikujiro (Takeshi Kitano)

Fiabilité : 73  % [22 films en compétition, Palme d'or : Rosetta (Jean-Pierre et Luc Dardenne)]

Publié dans Palmares | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Pas grand-chose à dire : nos palmarès sont presque totalement différents mais pour des broutilles (j'adore la plupart des films que tu distingues, de Ruiz à Lars von Trier en passant par Kiarostami, Hou Hsiao-Hsien, Kusturica et les Coen).
Seule grosse différence : 1992 ! "Twin Peaks" n'est même pas cité alors qu'il écrase, pour moi, tous les autres films de l'année.

Heureusement que nous nous retrouvons sur David Lynch en 1990 en allant dans le même sens que Bertolucci.

Écrit par : Dr Orlof | 20.05.2010

Twin Peaks, je ne l'ai pas revu depuis. J'y avais trouvé des éclairs de génie (l'hallucinante intro, la scène du bar/discothèque...) entre des moments qui me semblaient décevants. Je n'étais pas encore remis du choc provoqué par la série... Il faudra donc, effectivement, que je revois le film un jour, en ayant tout autre chose en tête.

Écrit par : Ed | 20.05.2010

4 palmes en commun ! Je pense délaisser quelque peu les bras de ce bon Orlof pour les tiens mon ami...
Kiarostami x 2 : what a joy, what a joy, what a joy (mince, voilà que je me prends pour la Juju en pleine crise mystique...)
Bon, pour 94, Clint a un mot à te dire... tu peux commencer à creuser :)

Écrit par : FredMJG/Frederique | 27.05.2010

Contrairement à toi, je ne baisserai pas les yeux devant ce Monsieur Clint-je-ne-sais-quoi et je maintiens mon choix : Kiarostami devant Tarantino.

Écrit par : Ed | 27.05.2010

Moi ? dès que j'ai approuvé son choix, c't'idiot m'a refilé son flingue et depuis il creuse :D

Écrit par : FredMJG/Frederique | 27.05.2010

Ayé, j'ai commencé à potasser les listes. 1994, je vais vous mettre d'accord, moi ça sera "Soleil trompeur". A l'époque, mes favoris c'étaient Tarantino et Moretti (je me souviens de sacrées discussions). avec le recul, je pense que je vais répartir les palmes pour que tout le monde y soit content.

Écrit par : Vincent | 27.05.2010

@Vincent Mais mais mais c'est quand qu'on se bat et qu'on se fâche alors ? ^^

Écrit par : FredMJG/Frederique | 27.05.2010

Tiens, je n'ai aucun souvenir de "Soleil trompeur", contrairement aux Mikhalkov précédents...

Écrit par : Ed | 27.05.2010

1999 : Palme à l'Humanité, Grand Prix à PolaX, mise en scène à Jarmusch (une certaine amplitude, dans son Ghost Dog)

1998 : Palme aux Idiots, Grand Prix à Khroustaliov, mise en scène à Moretti, Kerrigan et Tsai Ming Liang

1997 : Palme au Goût de la cerise, Grand Prix à Happy together

1996 : Palme et scénario à Comment je me suis disputé, Grand Prix à Crash

1995 : Palme à Underground, Grand Prix à Dead man, mise en scène à Kids

1994 : Palme à Au travers des oliviers, Grand Prix à Journal Intime

1993 : Palme à Body snatchers, Grand Prix à Fiorile

1992 : Palme au Songe de la lumière, Grand Prix à Twin Peaks, Scénario à La sentinelle et Basic Instinct, mise en scène à Lynch et Erice ensemble

1991 : Palme à La belle noiseuse, et c'est tout

1990 : Palme à Nouvelle Vague, et c'est tout tout tout

Écrit par : asketoner | 16.11.2010

Quelques Palmes en commun (l'œuvre du temps ?).
Cela ne doit pas trop se dire mais je n'avais pas aimé "Pola X" à sa sortie, ni "Les idiots", d'ailleurs. Pas vu "Body snatchers". Plutôt bons souvenirs de "Khroustaliov" et de "Fiorile", sans être bouleversants. "Nouvelle Vague" : un des rares Godard "récents" que j'aime bien (avec "Hélas pour moi", "Allemagne année 90" et les "Histoires du cinéma").

Écrit par : Ed | 16.11.2010

Les commentaires sont fermés.