Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.11.2011

Cahiers du Cinéma vs Positif (2008)

Suite du flashback 

 

cahiers du cinéma,positifcahiers du cinéma,positif2008 : Cette année-là, les Cahiers vont saluer et écouter Brian De Palma, Arnaud Desplechin, Ari Folman, Laurent Cantet, Raymond Depardon, Werner Herzog, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Sean Penn (Into the wild), Hou Hsiao-hsien et Juliette Binoche (Le voyage du ballon rouge), Sandrine Bonnaire (Elle s'appelle Sabine), Garin Nugroho (Opera Jawa), Jerzy Skolimowski (Quatre nuits avec Anna), Bertrand Bonello (De la guerre), Jean-Pierre et Luc Dardenne (Le silence de Lorna), Béla Tarr (L'homme de Londres), Ramin Bahrani (Chop shop), Steve McQueen (Hunger), James Gray (Two lovers), Jeanne Moreau et Louis Garrel. Ils publient des textes sur le cinéma américain contemporain, l'état du cinéma français (le Club des 13, les Etats Généraux), le cinéma muet, les fictions documentaires, la représentation de la guerre, Johan van der Keuken, Shirley Clarke, Jim McBride, Kiju Yoshida, Chris Marker, Mario Monicelli, Howard Hawks, Werner Schroeter, Youssef Chahine, Manny Farber, Shinji Aoyama, Jia Zhangke et Dino Risi (par Luc Moullet).
Dans Positif, les entretiens sont menés avec Tim Burton, Paul Thomas Anderson, Garin Nugroho, Michel Gondry, Arnaud Desplechin, les frères Dardenne, Mike Leigh, Laurent Cantet, Raymond Depardon, Steve McQueen, James Gray, Clint Eastwood, Agnès Varda, Valeria Bruni-Tedeschi (Actrices), Noémie Lvovsky (Faut que ça danse !), Matthias Glasner (Le libre arbitre), Andreï Zviaguintsev (Le bannissement), Erick Zonca (Julia), Lætitia Masson (Coupable), Peter Greenaway (La ronde de nuit), Ken Burns (The War), Aditya Assarat (Wonderful town), Jaime Rosales (La soledad), Matteo Garrone (Gomorra), Hong Sangsoo (Woman on the beach et Night and day), Eric Khoo (My magic), Marco Bechis (La terre des hommes rouges), François Dupeyron (Aide-toi, le ciel t'aidera) et Paul Laverty. Autres préoccupations de la revue en ce temps-là : le cinéma israélien, Yasuzo Masumura, Pierre Zucca, Alain Resnais, Lech Kowalski, Federico Fellini, Kiju Yoshida, Sean Penn, Edward Yang (par Olivier Assayas), Georges Méliès, Kenji Mizoguchi (par Victor Erice), Jean-Patrick Manchette, Woody Allen, Scarlett Johansson, Leni Riefenstahl, Mitchell Leisen, John Boorman, le muet français, Lola Montès d'Ophuls. Enfin, les dossiers sont consacrés à Joel et Ethan Coen, Henry King, Michelangelo Antonioni, Sydney Pollack, Jean Gabin et Werner Herzog, au zoom, au rock, au polar asiatique (de Johnnie To à Park Chan-wook), au sublime à l'écran et aux présidents américains au cinéma.
 

Janvier : No country for old men (Joel et Ethan Coen, Cahiers du Cinéma n°630) /vs/ No country for old men (Joel et Ethan Coen, Positif n°563)

Février : Redacted (Brian De Palma, C631) /vs/ Sweeney Todd (Tim Burton, P564)

Mars : There will be blood (Paul Thomas Anderson, C632) /vs/ There will be blood (Paul Thomas Anderson, P565)

Avril : Le premier venu (Jacques Doillon, C633) /vs/ Shine a light (Martin Scorsese, P566)

Mai : Un conte de Noël (Arnaud Desplechin, C634) /vs/ Infernal affairs (Andrew Law et Alan Mak, P567)

Juin : Valse avec Bachir (Ari Folman, C635) /vs/ Diary of the dead (George A. Romero, P568)

Eté : Louis Garrel (C636) /vs/ Michelangelo Antonioni (P569-570)

Septembre : Entre les murs (Laurent Cantet, C637) /vs/ Be happy (Mike Leigh, P571)

Octobre : Profils paysans : La vie moderne (Raymond Depardon, C638) /vs/ Vicky Cristina Barcelona (Woody Allen, P572)

Novembre : Peau d'âne (Jacques Demy, C639) /vs/ L'échange (Clint Eastwood, P573)

Décembre : Wodaabe, les bergers du soleil (Werner Herzog) & Je veux voir (Joana Hadjithomas et Khalil Joreige) (C640) /vs/ Les plages d'Agnès (Agnès Varda, P574) 

 

cahiers du cinéma,positifcahiers du cinéma,positifQuitte à choisir : Si je cherche la trace de mes dix favoris de l'année, j'en trouve six chez les Cahiers (Coen, Anderson, Desplechin, Folman, Cantet, Depardon) et seulement trois chez Positif (Allen en plus des Coen et d'Anderson). En mettant côte à côte Demy et Antonioni, en avouant que le Doillon m'est inconnu, comme les deux films de décembre choisis par les Cahiers, et même en réaffirmant mon rejet total de Redacted, je vois la revue de Frodon-Burdeau assurer et celle de Ciment marquer le pas, ses choix se portant essentiellement sur des habitués de la maison en petite (Eastwood, Scorsese) ou en très mauvaise (Burton, Romero, Leigh, Varda) forme. Allez, pour 2008 : Avantage Cahiers.

 

A suivre...

Sources : Calindex & Cahiers du Cinéma

Publié dans Revue | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cahiers du cinéma, positif | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

C'est marrant, aucun rapport mais There will be blood je n'avais pas aimé du tout. Impossible d'expliquer pourquoi, mais j'avais eu l'impression d'un objet surfait - un peu comme Drive aujourd'hui. Tiens, qu'as-tu pensé de Drive Edouard?

Écrit par : T.G. | 03.11.2011

Je ne sais pas trop pour 2008, je trouve le tout assez équilibré avec de bonnes et de mauvaises choses des deux côtés.
Par contre, avec Sweeney Todd, je ne trouvais pas, alors, Burton en mauvaise forme.

Écrit par : Antoine | 03.11.2011

T.G. : Sur There will be blood, j'ai été assez dithyrambique ici même pour en remettre une couche. En revanche, toujours pas vu Drive, mais c'est prévu pour bientôt (et je pars avec un a priori très favorable, suite, entre autres, à mon intérêt déjà prononcé pour les films précédents du bonhomme)...

Antoine : La planète des singes, Big fish, Sweeney Todd, Alice... tous dans le même sac, selon moi... (et Charlie n'en est pas loin)

Écrit par : Edouard | 04.11.2011

Les commentaires sont fermés.