Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hibernatus (Édouard Molinaro, 1969)

**
La dernière fois que je l'ai vu en entier, je crois bien que j'étais gamin (et que l'ultime plan sur de Funès congelé m'avait foutu les jetons). C'est un court (1h20) et bon moment, meilleur que l'hystérique Oscar de 67. Cette fois, le rythme est bien plus varié et ce n'est pas une seule note qui est tenue. Face à de Funès égal à lui-même et Claude Gensac qui brille dans plusieurs scènes, on apprécie beaucoup les prestations de Lonsdale et de Piéplu, qui apportent un grain de folie différent. Des séquences plus faibles ou plus attendues (l'enlèvement de l'hiberné) ne gâchent pas vraiment le film, qui tient aussi par son scénario, l'idée du revenant de la Belle Époque qu'il faut préserver du choc historique autorisant "logiquement" les quiproquos familiaux. 

Commentaires

  • J'aime bien l'hystérie d'"Oscar" mais celui-ci m'a toujours ravi même s'il est moins homogène. Il y a de grands moments et c'est vrai que Lonsdale fonctionne très bien avec De Funès et Gensac. On a l'impression qu'ils ont quand même bâclé certaines choses, peut être parce que le tournage a été très difficile. Bref... A quand un "êtes vous molinarien ?".

  • Une note "familiale" doit traîner dans les archives de ce blog, à propos d'Oscar :)
    N'étant pas molinarien, je ne savais pas que le tournage avait été compliqué (non mon cher, je ne relancerai pas la rubrique ;) )

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel